C`est du 13 janvier au 7 février 2015 qu`a lieu, en première nord-américaine, la présentation de la pièce « Le Journal d`Anne Frank » au Théâtre du Nouveau-Monde, à Montréal. Le texte est du dramaturge et romancier français Éric-Emmanuel Schmitt. La mise en scène est signée par Lorraine Pintal, directrice artistique et générale du TNM. La distribution comprend Mylène St-Sauveur (Anne), Paul Doucet (Otto Frank), Sébastien Dodge, Benoît Drouin-Germain, Jacques Girard, Marie-France Lambert, Kasia Malinowska, Sophie Prégent (Miep Gies) et Marie-Hélène Thibault. Le spectacle, d`une durée de deux heures sans entracte, est une présentation de SNC-Lavalin en collaboration avec Radio-Canada; la production est celle de Spectra Musique. Des supplémentaires auront lieu du 10 au 14 février prochain.

 

Ailleurs au Québec, le public pourra assister à la présentation de cette même pièce dans seize villes. En Mauricie, les représentations auront lieu vendredi, le 13 mars 2015 à 20h00, à la Salle Philippe-Filion du Centre des arts de Shawinigan ainsi que mercredi, le 1er avril 2015, à 20h00,  à la Salle J.-Antonio-Thompson à Trois-Rivières.

 

Mentionnons que de 1980 à 1985, M. Schmitt étudie à l`École normale supérieure et en sort agrégé de philosophie. Sa thèse de doctorat, soutenue en 1987, a pour titre « Diderot et la métaphysique ». Elle sera publiée en 1997 sous le titre Diderot ou la philosophie de la séduction (Albin Michel).

 

 

Info. :   www.tnm.qc.ca

 

 

Anne Frank

 

Anne Frank 

 

 

Annelies Marie Frank, dite Anne Frank, est une jeune juive allemande réfugiée dans une rallonge secrète d`un immeuble d`Amsterdam aux Pays-Bas, en 1933, avec sa famille qui, dénoncée, est déportée. Elle naît le 12 juin 1929, à Francfort-sur-le-Main. Déportée en 1944, elle meurt, en mars 1945, au camp de concentration de Bergen-Belsen, créé par les nazis près de Zelle, en 1943, à 65 km de Hanovre (Basse-Saxe). Dans sa cachette, elle écrit un Journal intime (14 juin 1942 au 1er août 1944), découvert après la guerre, qui constitue un émouvant témoignage sur le sort des Juifs en pays occupé. Son Journal relate la vie des siens durant la persécution hitlérienne et leur crainte quotidienne d`être découverts. Son témoignage poignant est publié en 1947 et adapté à la scène.

 

 

Le Journal d`Anne Frank

 

 

Journal d`Anne Frank

 

La première version américaine est publiée en 1952 sous le titre Anne Frank: The Diary of a Young Girl (Anne Frank : Le Journal d’une jeune fille). Une pièce basée sur le journal, par les scénaristes américains Frances Goodrich et Albert Hackett, est présentée en première à New York le 5 octobre 1955 avant de gagner plus tard le prix Pulitzer dans la catégorie « Drames ». Elle est suivie en 1959 par le film The Diary of Anne Frank (Le Journal d’Anne Frank) du réalisateur américain George Stevens avec comme interprètes : Milie Perkins (Anne Frank), Joseph Schildkraut (Otto Frank) et Shelly Winters (Madame Petronella Van Daan). Il devient un succès critique et commercial. Au fil des années la popularité du journal grandit et dans plusieurs écoles, en particulier aux États-Unis, il est intégré dans le programme scolaire.

 

 

Extrait

 

 

« Chère Kitty,

 

Tous les jours, quelque chose se produit. Ce matin, notre marchand de légumes a été arrêté – il avait deux juifs chez lui. C`est un coup terrible pour nous, non seulement parce que deux pauvres juifs de plus se trouvent au bord de l`abîme, mais aussi parce que le marchand est dans le même bain.

 

Le monde est sens dessus dessous; des gens convenables sont envoyés dans les camps de concentration, dans les prisons, ou encore tremblent dans des cellules solitaires, tandis que la lie gouverne jeunes et vieux, riches et pauvres. L`un se fait pincer pour marché noir, un autre pour avoir abrité des juifs ou des résistants; celui qui n`est pas en contact avec la N.S.B. ne sait jamais ce qui arrivera demain.

 

Notre marchand de légumes va nous manquer terriblement. Miep et Elli ne pourraient se charger de tels sacs de pommes de terre sans se faire remarquer; la seule chose qui nous reste à faire, c`est de manger moins. Je te raconte donc comment nous allons nous y prendre, ce ne sera pas drôle. Mère a proposé de supprimer le petit déjeuner, de manger le gruau avec du pain à déjeuner, et des pommes de terres sautées le soir, une ou deux fois par semaine au maximum un légume ou de la salade. Ça veut dire la famine, mais toutes ces privations ne sont rien, en comparaison de l`horreur d`être découverts.

 

À toi, Anne. ».

 

 

Source : Journal, Traduction d`Anne Damour, Paris, Calmann-Levy, 1950.

 

 

(Le N.S.B. correspond au mouvement national-socialiste au Pays-Bas. Il demeure le seul parti autorisé aux Pays-Bas durant la majeure partie de la Seconde Guerre mondiale. Il a largement collaboré avec les forces d’occupation allemandes).