Le romancier Patrick Modiano s`est vu décerner le Prix Nobel de littérature 2014, jeudi le 9 octobre dernier par l`Académie suédoise de Stockholm. Cette même institution, par le biais de son secrétaire perpétuel Peter Englund, a voulu saluer chez Modiano « l’art de la mémoire avec lequel il a évoqué les destinées humaines les plus insaisissables et dévoilé le monde de l’Occupation ». Englund a expliqué à la télévision publique suédoise que son « univers est fantastique, ses livres se répondent les uns aux autres » qualifiant même l`auteur de « Marcel Proust de notre temps ».

 À 69 ans, Modiano devient ainsi le 15e homme de lettres français à recevoir cette récompense. Son œuvre est traduite en 36 langues. Il est l`auteur d’une trentaine de romans primés par de nombreux prix prestigieux parmi lesquels le Grand prix du roman de l’Académie française et le Prix Goncourt.

Il est l’un des plus talentueux écrivains de sa génération. Explorateur du passé, il sait ressusciter avec une précision extrême l’atmosphère et les détails de lieux et d’époques révolues, comme le Paris de l’Occupation, dans son premier roman, La Place de l’Étoile, paru en 1968.

 

Modiano, Patrick

 

Dans la presse anglo-saxonne, le New York Times a mentionné que l`obtention du Prix Nobel de littérature aiderait Modiano « à gagner une reconnaissance internationale pour ses cinquante ans de travail », le comparant même aux écrivains français Jean-Paul Sartre (1905-1980) ou Albert Camus (1913-1960).

 

 

Repères biographiques

 

 

Il naît le 30 juillet 1945 à Boulogne-Billancourt, près de Paris. Il est le fils d’Albert Modiano, juif italien proche de la Gestapo et de la pègre et de Louisa Colpeyn, comédienne flamande arrivée à Paris en juin 1942. Cette dernière joue au théâtre et tient quelques seconds rôles au cinéma, mais sa carrière n’a rien de reluisant. Ses deux parents se sont rencontrés, en octobre 1942, dans le Paris occupé et ont vécu dans une semi-clandestinité, si bien que le jeune Patrick vivra une enfance difficile. En 1943, ses parents s`installent au 15 quai de Conti (6e arrondissement, rive Gauche), près de l`Académie française dans l`appartement où a vécu l`écrivain français Maurice Sachs (1906-1945). C`est dans la chambre de ce dernier, où Sachs a laissé une partie de sa bibliothèque, que Patrick Modiano grandit. Ses parents étant souvent absents, il est très tôt livré à lui-même. Il entretient ainsi des rapports privilégiés avec son jeune frère Rudy, qui meurt à l`âge de neuf ans d`une leucémie. Ce drame hantera dorénavant son œuvre.

 

À la Libération, Modiano est confié à ses grands-parents maternels venus à Paris pour cela. En septembre 1949, sa mère rentre de vacances à Biarritz sans lui, l’y laissant pour deux ans à Suzanne Bouquerau, la nourrice de son frère Rudy, né le 5 octobre 1947. À cinq ans, il est baptisé, en l’absence de ses parents, et inscrit dans une école catholique.

En février 1953, Suzanne Bouquerau est arrêtée à la suite d`un cambriolage. Patrick et son frère Rudy retournent au 15 quai de Conti. À cause des tensions qui s`aggravent entre ses parents, d’octobre 1956 à juin 1960, il est placé en pensionnat, avec d’autres adolescents de parents fortunés, à l’école du Montcel à Jouy-en-Josas, dans les Yvelines, où la discipline et le fonctionnement militaire font de lui un fugueur récidiviste. En effet, adolescent, il fugue plusieurs fois du pensionnat où il a été placé ou revend, pour pallier au manque d`argent de sa mère, des éditions remarquables volées, auxquelles il ajoute parfois lui-même la dédicace d’un grand auteur, afin d’en augmenter la valeur. Dans cette institution scolaire, parmi ses camarades de classe, il y a le futur peintre et sculpteur français Gérard Garouste ainsi qu`un autre pensionnaire le futur chanteur français Michel Sardou. Au début de 1957, son frère cadet Rudy meurt; il lui dédiera ses premiers livres.

En 1960, l`écrivain français Raymond Queneau (1903-1976), ami de sa mère, rencontré la même année, lui donne des leçons particulières de géométrie. C’est également Queneau qui introduit le jeune homme dans le monde de l’édition littéraire. En outre, Queneau, auteur du roman Zazie dans le métro (Gallimard, 1959), est à l`origine de l`Encyclopédie de la Pléiade. Patrick Modiano lui remet donc naturellement le manuscrit de son premier roman, La Place de l’Etoile. C`est ce même Queneau qui lui présente Robert Gallimard (1925-2013), neveu de Gaston Gallimard, fondateur de la maison d`édition et le Tout-Paris littéraire de l`époque.

Le 18 janvier 1960, Modiano fait sa première fugue du pensionnat de Montcel. Il marche de Jouy-en-Josas à Paris. La réaction de ses parents est telle que ceux-ci l`envoient en pension à Thônes. Par conséquent, de septembre 1960 à juin 1962, on l’éloigne un peu plus en le confiant aux pères du Collège-lycée Saint-Joseph (Thônes), en Haute-Savoie. Là, il a comme camarade de classe André Clavel, futur critique littéraire à L`Express et à Lire. En juin 1962, il décroche un baccalauréat, à Annecy (Rhône-Alpes). En novembre 1962, il abandonne définitivement les études à la rentrée suivante, en désertant l’internat du Lycée Henri-IV à Paris où il a été inscrit en philosophie. À partir de là, il se consacre entièrement à l`écriture. En septembre 1964, on l`inscrit contre son gré en hypokhâgne au Lycée Michel-Montaigne, à Bordeaux. En 1965, il s’inscrit à la Sorbonne en Faculté de Lettres pour prolonger son sursis militaire. En 1966, il publie dans le journal satirique Crapouillot son premier texte consacré à la « Beat generation » et au LSD, dont Michel Polnareff, auteur-compositeur-interprète français, en est un représentant beatnik à l`époque en France (La Poupée qui fait non, 1966). À Saint-Germain-des-Prés, il fréquente les précurseurs du mouvement actionniste Panique tels : l`écrivain espagnol Fernando Arrabal, l`écrivain chilien Alejandro Jodorowsky, le romancier français Jacques Sternberg (1923-2006) et l`écrivain français Roland Topor (1938-1997). À partir de 1967, il n`exerce d`autre activité professionnelle que celle de romancier. En avril 1968, il publie, à l`âge de 23 ans, son premier roman La Place de l`Étoile (Gallimard), qui traite des bas-fonds de l`Occupation. La même année, il reçoit, pour ce roman, le Prix Roger-Nimier (5000 euros), créé en 1963 à l`initiative du journaliste et écrivain français André Parinaud (1924-2006) et du philosophe français Denis Huisman. La Place de l`Étoile est unanimement salué par la presse, notamment par le journaliste et essayiste français Emmanuel Berl (1892-1976). Modiano signera en 1976 la préface du livre Interrogatoire (Gallimard) de Berl. En 1968, grâce à Hugues de Courson, jadis son condisciple au Lycée Henri-IV à Paris, il fait la connaissance de la chanteuse française Françoise Hardy (épouse du chanteur et acteur français Jacques Dutronc); il lui offre une chanson qu`il a composée en 1967, Étonnez-moi Benoît (3.03 min.), pièce que l`on retrouve sur l`album Comment te dire adieu ? (disque Vogue, face B). En 1969, il publie La Ronde de nuit (Gallimard, coll. « Folio », 1976). Il s`agit de son premier roman traduit en anglais.

Le 12 septembre 1970, il épouse Dominique Zehrfuss. Pour l`événement, les deux prestigieux témoins sont le romancier français Raymond Queneau pour Modiano et l`écrivain et homme politique français André Malraux (1901-1976) pour son épouse. De cette union naîtront deux filles, Zina Modiano (1974), future réalisatrice, et Marie Modiano (1978), chanteuse et écrivain. En 1972, il publie Les Boulevards de ceinture (Gallimard, coll. « Blanche »). Pour ce même roman, il obtient le Grand Prix du roman de l`Académie française. En 1974, il signe avec le cinéaste français Louis Malle (1932-1995) les dialogues du film dramatique Lacombe Lucien (132 min.). En 1974 aussi, il donne la pièce La Polka créée à Paris, au Théâtre du Gymnase, le 15 mai 1974, dans une mise en scène de Jacques Mauclair (1919-2001). En 1975, il publie Villa triste (Gallimard). Ce roman a reçu le Prix des libraires en 1976. Il a, de plus, été adapté au cinéma en 1994 par le réalisateur français Patrice Leconte dans son film Le Parfum d’Yvonne (86 min.). En 1977, il publie Livret de famille (Gallimard); la même année, son père meurt dans des circonstances jamais élucidées. En 1978, il publie son sixième roman Rue des Boutiques Obscures (Gallimard, coll. « Blanche »), avec lequel il se mérite de Prix Goncourt en novembre de la même année. On y retrouve cette phrase qui renferme tout le projet de l`auteur : « Dans la vie, ce n`est pas l`avenir qui compte, c`est le passé ». Le 15 septembre de la même année, il est l`invité de Bernard Pivot dans le cadre de l`émission de télévision littéraire française Apostrophes.

En 1981, il publie Une jeunesse (Gallimard). Ce roman a été adapté au cinéma en 1983 dans le film Une jeunesse (1h40) du réalisateur et scénariste israélien Moshé Mizrahi. Parmi la distribution, on retrouve l`acteur Jacques Dutronc dans le rôle de Brossier. En 1981 aussi, il publie Memory Lane (Hachette, coll. « P.O.L. »; Seuil, 1983). Ce titre a d’abord paru dans la Nouvelle Revue française en novembre 1980, et publié dès le même mois de l’année suivante en volume chez Hachette-P.O.L, avec des dessins de Pierre Le-Tan. En 1982, il publie De si braves garçons (Gallimard, coll. « Blanche »). En 1983, il publie Poupée blonde (P.O.L.; Seuil. Coll. « Points Roman », 1992), avec des dessins également de Pierre Le-Tan. En 1984, il reçoit le Grand prix de la Fondation Prince Pierre de Monaco pour l`ensemble de son œuvre. Le philosophe français Denis de Rougemont (1906-1985) s`est mérité le même prix en 1963. En 1985, il publie Quartier perdu (Gallimard, coll. « Blanche »). En 1986, il publie Dimanches d`août (Gallimard, coll. « Blanche »). En 1988, il publie un récit autobiographique et romanesque Remise de peine (Seuil, coll. « Cadre Rouge »). En 1989, il publie Vestiaire de l`enfance (Gallimard, coll. « Blanche »).

En 1990, il publie Voyage de noces (Gallimard). En 1991, il publie Fleurs de ruine (Seuil, coll. « Cadre Rouge »). En 1992, il publie Un cirque passe (Gallimard, coll. « Blanche »). En 1993, il publie Chien de printemps (Seuil, coll. « Cadre Rouge »). En 1996, il publie Du plus loin de l`oubli (Gallimard). La même année, il reçoit le Grand prix national des lettres pour l`ensemble de son œuvre. En 1996 toujours, il est fait Chevalier de l’Ordre national de la Légion d’honneur. En 1997, il publie Dora Bruder (Gallimard; coll. « Quarto », 2013). En 1999, il publie Des inconnues (Gallimard, coll. « Blanche »).

En 2000, il obtient le Grand prix de Littérature Paul-Morand de l’Académie française. Le philosophe et écrivain roumain Émil Cioran (1911-1995) s`est mérité le même prix en 1988. En 2001, il publie Le Petit Bijou (Gallimard, coll. « Blanche »). En 2002, il reçoit le Prix Jean-Monnet de littérature européenne du département de Charente pour ce même roman. En 2003, il publie son dix-huitième roman Accident nocturne (Gallimard, coll. « Blanche »). En 2005, il publie une autobiographie qui couvre la période allant de sa naissance à 1967 : Un pedigree (Gallimard). En 2007, il publie Dans le café de la jeunesse perdue (Gallimard, coll. « Blanche »). En 2008, deux colloques lui sont pour la première fois consacrés. En 2009, le Magazine littéraire (no. 490) lui consacre son dossier. En 2009 toujours paraît l’ouvrage de Bruno Blanckeman, qui offre l’une des synthèses les plus passionnantes sur son oeuvre Lire Patrick Modiano, chez Armand Colin.

En 2010, il publie L`horizon (Gallimard, coll. « Blanche »). En 2010 toujours, il se voit décerner le Prix mondial de la Fondation Simone et Cino del Duca (300,000 euros) pour l`ensemble de son œuvre. Le philosophe et historien français Henri Gouhier (1898-1994) s`est mérité le même prix en 1988. En 2011, il obtient le Prix de la BnF (10,000 euros). L`historienne française Mona Ozouf, agrégé de philosophie, s`est méritée le même prix en 2014. En 2011, il reçoit le Prix Marguerite-Duras pour l`ensemble de son œuvre.  En 2012, il publie L`herbe des nuits (Gallimard, coll. « Blanche »). Le 6 novembre 2012, il est l`invité du Cercle littéraire de la BnF, présenté par Laure Adler et Bruno Racine, pour ce même livre. En 2012 toujours, il obtient le Prix de l`État autrichien (25,000 euros) pour la littérature européenne. La philosophe française Simone de Beauvoir (1908-1986) s`est méritée le même prix en 1978. En 2012, le no. 98 des Cahiers de l`Herne, dirigée par Maryline Heck et Raphaëlle Guidée, est consacré à Modiano dans lequel on retrouve des inédits et des textes rares, des correspondances et des analyses de son œuvre. En 2013, une sélection de dix de ses ouvrages les plus iconiques : Rue des Boutiques obscures, Dora Bruder ou Un pedigree est réunie en un seul volume de la collection Quarto chez Gallimard. En octobre 2014, il publie son 28e roman Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier (Gallimard, coll. « Blanche »). Le 9 octobre 2014, à 16h30, il donne une conférence de presse à la maison d`édition Gallimard à Paris pour son Prix Nobel de littérature. Le 7 décembre 2014, à 17h30, à Stockholm, il prononce son discours de réception lors de la remise du Prix Nobel de littérature.

 

En terminant, rappelons que c`est l`écrivaine canadienne de langue anglaise Alice Munro, célèbre pour ses nouvelles, qui fut, à 82 ans, lauréate du Prix Nobel de littérature en 2013.