Le 27 février 2015, M. François Blais a été nommé Ministre de l`Éducation, de l`Enseignement supérieur, de la Recherche et de la Science du Québec ainsi que Ministre responsable du Loisir et du Sport. Sa nomination a été confirmée peu après 10h00, ce même jour, après la visite du premier ministre M. Philippe Couillard au bureau du lieutenant-gouverneur du Québec (salle Les Boiseries), M. Pierre Duchesne. M. Blais devient ainsi le huitième titulaire du ministère de l`Éducation en dix ans.

 

M. Blais était jusqu’ici ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale. Il succède à M. Yves Bolduc qui a remis sa démission  et qui quitte la vie politique pour retourner à la pratique de la médecine. Au ministère de l’Éducation, M. Blais devra piloter le délicat dossier du regroupement des commissions scolaires qu’avait entrepris M. Bolduc.

 

 

Repères biographiques

 

 

Il naît le 27 janvier 1961 à Saint-Patrice-de-Beaurivage dans le comté de Lotbinière, au sud de Lévis. En 1983, il obtient un baccalauréat en service social de l`Université Laval, à Québec. En 1987, il est titulaire d`une maîtrise en philosophie de l`Université du Québec à Montréal (UQAM). Son mémoire  a pour titre « Le réformisme pénal : ses conséquences pour une théorie de la responsabilité ». En 1992, il acquiert un doctorat en philosophie de l`Université du Québec à Montréal. Sa thèse s`intitule « L`ascriptivisme et la philosophie de l`action chez Herbert Lionel Adolphus Hart ». L`ascriptivisme est une théorie qui conçoit les actes volontaires non en termes de causalité objective mais en termes d`engagement pratique.

Le philosophe anglais Herbert Lionel Adolphus Hart (1907-1992) est considéré comme l`un des philosophes du droit les plus importants du XXe siècle. En 1961, il publie son principal ouvrage Le Concept de Droit (Titre original: The Concept of Law) qui est un essai de sociologie descriptive. L`ouvrage pose la question des rapports du droit et de la morale; il a marqué la philosophie du droit, essentiellement dans les pays de common law.  Hart fut titulaire de la chaire de jurisprudence (théorie ou philosophie du droit) à l`Université d`Oxford, au Royaume-Uni. Il a également développé une théorie sophistiquée du positivisme juridique dans le cadre de la philosophie analytique des années 1950.

En 1992 toujours, M. Blais devient professeur au Département de science politique de l’Université Laval. Il y enseigne des sujets aussi variés que l’histoire des idées politiques, l’évolution des politiques de sécurité du revenu, l’éthique économique et sociale. Par après, il  poursuit des études postdoctorales au Centre de recherche en droit public de l’Université de Montréal. De 2003 à 2006, il est  directeur du Département de science politique de l’Université Laval. De 2006 à 2014, il est doyen de la  Faculté des sciences sociales de l’Université Laval. Il a quitté cette fonction l’année dernière pour se lancer en politique. Le 7 avril 2014, lors de l`élection générale, il est élu député libéral de la circonscription électorale provinciale de Charlesbourg (au nord de Québec) dans la région de la Capitale-Nationale.

En plus de ses fonctions de professeur et de cadre universitaire, il s’engage dans de nombreuses organisations au cours des années. Il a notamment été président du comité de direction de la Chaire sur la démocratie et les institutions parlementaires de l’Université Laval; président du comité de direction de l’Observatoire démographique et statistique de l’espace francophone de l’Université Laval; Président du comité institutionnel sur la situation des étudiants autochtones à l’Université Laval. Le CV de M. Blais publié sur le site de l`Université Laval recense pas moins de 38 publications. Cette même institution souligne qu`il est « reconnu comme l`un des spécialistes du revenu minimum garanti au Canada ». Comme chercheur, M. Blais a obtenu de nombreuses subventions pour ses travaux de recherche, soit un montant total de 716,804$.