Philippa Dott

Enseignante au Cégep de Trois-Rivières, docteure en philosophie ancienne (Université Laval et Université de Strasbourg).

Dans les derniers Cahiers philosophiques ( 2020/1 (N° 160)) qui viennent tout juste de paraître, on trouve un article de Marc-Antoine Gavray (chercheur qualifié du FRS-FNRS, Université de Liège) sur la démocratie selon Platon, très pertinent pour le premier cours de philosophie. Le numéro dans son ensemble est consacré aux « Embarras de la démocratie ».

Pour le lire, vous pouvez y accéder en vous connectant à Cairn, via la page de la bibliothèque du Cégep de Trois-Rivières. Bonne lecture !

Voici le résumé de l’article :

La critique platonicienne de la démocratie est résolument philosophique, contestant le modèle anthropologique et épistémologique sous-jacent au nom des aberrations historiques auxquelles il est condamné. Cet article examine les deux principaux moteurs de l’analyse platonicienne : 1) l’absence d’unité, qui se traduit par une oligarchie de fait et par une dispersion des citoyens, plus soucieux de leur liberté individuelle que de l’intérêt de la cité ; 2) une théorie de la connaissance qui, aussi implicite soit-elle, dissocie savoir et pouvoir. Il en résulte une prise de distance à l’égard d’un modèle où l’homme démocratique serait jugé compétent par nature à exercer des responsabilités.