Le Point Hors-série, no.15 (septembre-octobre 2007), 122p. [9.95$]

Ce numéro a pour thème : « Nietzsche,Schopenhauer,Kierkegaard. Les textes fondamentaux et leurs commentaires ». Il a pour objet de rendre accessible au plus grand nombre les principaux textes de ces trois philosophes. Ainsi, pour chacun d`eux, la structure est la suivante. D`abord, la « plaidoirie » d`un expert reconnu qui défend le philosophe retenu. Puis, dix textes (page de droite) expliqués et commentés (page de gauche). Les commentaires (ou Clés de lecture) offrent une synthèse des éléments indispensables à une première exploration du texte : les interprétations possibles, son histoire, sa place dans l`oeuvre du philosophe, ses avancées philosophiques, l`influence qu`il a pu avoir. Ensuite, à la fin de chaque chapitre, des « Repères » qui présentent une biographie du philosophe et un article sur la postérité de son oeuvre. De plus, le dossier contient un appareil critique important : soit un lexique (54 noms et 13 notions) ainsi qu`une bibliographie (42 titres). Sur ce, la rédaction précise que ce hors-série « ne vise pas à imposer une vision qui nous serait propre ni à émettre un jugement sur la pensée de l`un ou l`autre de ces philosophes. Il se veut une invitation à la lecture, un sésame dont nous espérons qu`il donnera envie de découvrir par soi-même ces penseurs essentiels à la compréhension de notre monde contemporain » (p.4).

Le premier texte expliqué et commenté « Schopenhauer, remède à l`illusion » est signé par Roger-Pol Droit, chercheur au CNRS et chroniqueur au Monde. Pour lui, le « sage de Francfort » est un héros dans son genre : « Avec Schopenhauer, les concepts se tachent de sang et de sueur. La raison n`est plus maîtresse du monde ni même des vies individuelles. La volonté qui nous meut est aveugle, et la plupart du temps nous n`y voyons que du feu » (p.13). Le deuxième texte « Kierkegaard, penseur de l`existence » est celui du philosophe Vincent Delecroix. Pour ce dernier, Kierkegaard conduit la réflexion vers un domaine que les ambitions démesurées du savoir philosophique avaient délaissé. Et l`auteur d`ajouter « Si la philosophie a un intérêt, ce doit être celui de nous mettre sur le chemin de ce devenir : philosophie de l`existence, elle doit être philosophie pour l`existence » (p.45). Le troisième texte « Nietzsche, la pensée et le style » est dû à l`écrivain Georges-Arthur Goldschmidt . Celui-ci mentionne que Nietzsche rompt avec la rigidité de la tradition rationaliste, bouleversant la manière de penser et d`exprimer la philosophie. Qualifiant Nietzsche de fondateur d`inaccompli, il affirme qu`il « n`est pas le grand destructeur, mais plutôt le grand générateur de pensées qui n`eurent pas encore lieu, des choses restées en suspens » (p.76).

Cet hors-série se termine par un article de Jean Vioulac, professeur de philosophie, traitant de l`avènement du nihilisme au XIXe siècle et perçu comme un scepticisme radical vis-à-vis de tout idéal et de toute valeur. De là, l`auteur allègue que « le nihilisme européen est un « événement monstrueux » […] il révèle brutalement que tout ce qui a guidé la civilisation européenne depuis son origine grecque – le « bien », la « vérité »… n`était rien » (p.107).

Info. : http://www.lepoint.fr