C`est mardi, le 25 mars 2014 qu`a eu lieu à la Librairie Clément Morin, le lancement du 35e concours littéraire de la Société des écrivains de la Mauricie (SÉM) pour l`obtention du Prix Clément-Marchand.

 

Ainsi, tout résident de la Mauricie et du Centre-du-Québec peut proposer au jury un texte sous forme de prose ou de poésie. Le Prix Clément-Marchand est assorti d`une bourse de 1000$ offerte par la Librairie Clément Morin, alors que la Société Saint-Jean-Baptiste de la Mauricie versera une bourse de 500$ au récipiendaire. Les personnes intéressées ont jusqu`au 9 mai prochain pour soumettre une œuvre inédite d`une longueur de 15 à 20 pages pour la prose ou de 10 à 15 pages (à double interligne, recto seulement) pour la poésie. Les participants doivent envoyer leurs textes (en trois exemplaires) à l`adresse suivante :

 

Prix Clément-Marchand

1425, Place de l`Hôtel-de-Ville

C.P. 368

Trois-Rivières, Qc

G9A  5G4

 

ou par courriel à l`adresse :   prixclementmarchand2014@gmail.com

 

Mentionnons que les écrivains professionnels, les membres réguliers de la SÉM et les anciens lauréats ne sont pas admissibles au concours. La remise du prix se tiendra mardi, le 27 mai prochain au Foyer Gilles-Beaudoin de la salle J.-Antonio Thompson, au centre-ville de Trois-Rivières.

 

 

 

Clément Marchand

Clément Marchand

 

Il naît le 13 septembre 1912 à Sainte-Geneviève-de-Batiscan, en Mauricie. Il fait ses études classiques au Séminaire Saint-Joseph de Trois-Rivières et obtient un baccalauréat ès arts en 1932. De 1931 à 1959, il entretient une correspondance avec le poète Alfred Desrochers (1901-1978). De 1933 à 1978, il est directeur du journal Le Bien public et de ses éditions. En une trentaine d`années, les Éditions du Bien public comptent près de 200 titres, allant de l`histoire à la jeune poésie. En 1935, il entre au journal L`Ordre alors dirigé par le journaliste et essayiste Olivar Asselin (1874-1937). En 1935, il fonde Le Mauricien, qui devient Horizons quelques années plus tard. En 1939, il obtient le prix David pour son recueil de poésie Les Soirs rouges (Éd. du Bien public).  En 1942, il obtient le prix David pour ses contes et récits Courriers des villages (Éd. du Bien public). Ce même livre sera traduit en anglais par David Homel une cinquantaine d`années plus tard. En 1947, il est membre de la Société royale du Canada. De 1948 à 1951, il dirige la revue Horizons. En 1957, il publie Nérée Beauchemin (Fides) dans lequel on retrouve des textes choisis et présentés par Clément Marchand. En 1981, il mérite le Grand prix littéraire de la Société Saint-Jean-Baptiste de la Mauricie. En 1984, il est membre de l`Ordre des francophones d`Amérique. En 1985, il reçoit le Prix de littérature Gérald-Godin. En 1990, il est reçu à l`Académie canadienne-française (devenue en 1992, l`Académie des lettres du Québec). En 2000, il est fait Chevalier de l`Ordre national du Québec. En 2013, il reçoit le Prix de l`Université du Québec à Trois-Rivières, à titre posthume. Il décède le 22 avril 2012 à l`âge de 100 ans.

 

Il a collaboré à une trentaine de journaux et revues, notamment Le Droit, Le Devoir, Gants du ciel, Le Nouvelliste, Le Jour, L`Action nationale, Les Écrits du Canada français, La Revue populaire, La Revue moderne, Estuaire et Le Beffroi. Sa carrière journalistique, qui regroupe quelque 15,000 articles, fait le pont avec celle d`imprimeur et d`éditeur.

 

Les intéressés peuvent également consulter l`ouvrage publié en 2013 par Maude Roux-Pratte intitulé Le Bien Public 1909-1978. Un journal, une maison d`édition, une imprimerie (Éd. Septentrion).