C`est du 12 au 21 septembre 2014 qu`aura lieu, à Montréal, la 20e édition du Festival international de la littérature (FIL). Depuis sa création en 1994, le FIL se veut une bibliothèque vivante. En effet, près de 4000 écrivains et artistes de toutes disciplines, de toutes générations et de tous horizons, ont participé au fil des ans à plus de 1000 manifestations qui ont permis à quelque 200,000 festivaliers littéraires de redécouvrir des auteurs connus, d`en découvrir de nouveaux, et ce, dans des formes sans cesse réinventées, audacieuses et originales. Rappelons que le FIL est un festival littéraire montréalais annuel de langue française à caractère multidisciplinaire, national et international dont la mission est la promotion de la littérature, du livre et de la lecture auprès de différents publics.

Parmi les diverses activités inscrites dans la programmation, signalons dans le cadre des « Grandes Rencontres », une causerie à l`ARTVstudio, lundi, 15 septembre de 17h00 à 19h30  avec la metteur en scène québécoise d`origine française Brigitte Haentjens.

 

Brigitte Haentjens

Brigitte Haentjens

 

Installée en Ontario, en 1977, elle entreprend par la suite une carrière de directrice artistique et de metteur en scène qui se déploie en Ontario français où elle dirige le Théâtre du Nouvel-Ontario de 1982 à 1990. Puis au Québec  où, après avoir veillé aux destinées artistiques du Théâtre Denise-Pelletier, elle fonde sa compagnie Sibyllines en 1997. Elle a aussi été codirectrice du carrefour international de théâtre à Québec pendant dix ans. Elle fut également l`une des instigatrices du « Moulin à paroles », un événement littéraire qui a eu lieu sur les Plaines d`Abraham, à Québec, les 12 et 13 septembre 2009. Elle est actuellement directrice artistique du théâtre français du Centre National des Arts, à Ottawa. Cette rencontre sera suivie du lancement de son livre Un regard qui te fracasse (Boréal).

 

Marguerite Duras

Marguerite Duras

 

À l`occasion du centenaire de naissance de l`écrivaine française Marguerite Duras (1914-1996), une programmation spéciale lui est consacrée, le 21 septembre à 13h30 au Cinéma Excentris avec la présentation de deux documentaires, soit Le siècle de … Marguerite Duras, écrit et réalisé par l`écrivain français Pierre Assouline ainsi que le film du réalisateur français Benoît Jacquot intitulé Marguerite Duras / Écrire.

Née à Gia-Dinh (Cochinchine française, auj. Viêtnam), elle y passe toute sa jeunesse. Installée en France en 1927, elle habite à Paris en 1932. Étudiante en droit, elle fait aussi des études de mathématiques et de sciences politiques, à la Sorbonne; elle trouve un emploi au Ministère des Colonies. De 1939 à 1944, elle se consacre à des travaux d`édition et s`engage dans la Résistance; elle milite aussi dans le Parti communiste dont elle sera exclue en 1950. En 1945, elle fonde, avec son premier mari Robert Antelme (1917-1990), poète et résistant français, une maison d`édition, La Cité universelle, rue Saint-Benoît, à Saint-Germain-des-Prés. Elle débute sa carrière avec des romans néo-réalistes, notamment Un Barrage contre le Pacifique (Gallimard, 1950), porté à l`écran par le cinéaste et réalisateur français René Clément (1913-1996) en 1958. Puis, elle s`oriente vers le roman existentialiste avec Les Petits Chevaux de Tarquinia (Gallimard, 1953); ensuite elle s`intéresse au « nouveau roman ». Au théâtre, elle publie Les Viaducs de Seine-et-Oise (Gallimard, 1960) et La Bête de la Jungle (Gallimard, 1962). On lui doit également l`écriture du scénario et des dialogues du film du réalisateur français Alain Resnais (1922-2014), Hiroshima mon amour (1960), qui l`a fait connaître d`un large public à l`occasion du Festival de Cannes la même année. En 1984, elle publie un roman autobiographique L`Amant (Éd. de Minuit), qui lui vaut le Prix Goncourt, en 1984 toujours.   

Ses romans, son théâtre et ses films forment une dénonciation des aliénations culturelles et sociales. Mentionnons que ses thèmes de prédilection sont la rencontre et la séparation; ses personnages, des hommes et des femmes, que la vie rapproche, le temps d`un amour. À travers son œuvre, elle exprime la difficulté de donner un contenu à l`absence et de s`atteindre soi-même. Elle meurt à Paris, le 3 mars 1996.

 

Info. : www.festival-fil.qc.ca