Archives pour mars 2007

Le Magazine littéraire, no. 461 (Stoïciens)

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (aucune évaluation)
Loading...

Le Magazine littéraire, no. 461 (Février 2007), 98p. [7.90$]

Dossier « Les stoïciens, le bon usage des passions de Sénèque à Michel Foucault »

Le dossier de 35 pages qui comprend 15 articles est coordonné par David Rabouin et Thomas Bénatouïl. Dans l`avant-propos, Jean-Louis Hue, directeur de la rédaction, rappelle que la philosophie stoïcienne ne se réduit pas à une morale mortifère mais a pour ambition de proposer une sagesse pratique, un guide pour la vie quotidienne. Dans le premier article, Jean-Baptiste Gourinat mentionne que « la condition pour être stoïque est moins la manière de vivre que la manière de raisonner et de penser pour arriver à cette manière de vivre » (p.29). Pour Thomas Bénatouïl, auteur de Faire usage : la pratique du stoïcisme (Vrin,2006), il appert que les stoïciens « proposent moins une morale […] qu`une théorie de la pratique éthique, décrivant la genèse, le fonctionnement et la diversité de la conduite humaine pour expliciter ses principes immanents, les systématiser et rechercher comment la rendre parfaitement efficace et autonome » (p.36). Pour sa part, Valéry Laurand, agrégé de philosophie et auteur du Vocabulaire des stoïciens (Ellipses,2002) signale que « le stoïcisme n`est pas une théorie politique constituée en doctrine : il est d`abord une philosophie de l`action politique, qui tâche d`amener chacun à la juste perception de l`eukairia, la bonne opportunité, pour prendre lorsqu`il le faut la décision la meilleure » (p.41). De son côté, Juliette Drosse explique pourquoi le stoïcisme s`est imposé à Rome devant les autres philosophies hellénistiques (p.42-44). D`autres articles traitent de la naissance du néostoïcisme à la Renaissance, de la manière dont la littérature française du XVIe et XVIIe siècles témoigne du stoïcisme, ou comment Michel Foucault est résolument stoïcien quand il s`attache au « souci de soi ».

Info. : Site Web

Le Point Hors-série, no. 12 (libéralisme)

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (aucune évaluation)
Loading...

Le dossier porte sur Les Textes fondamentaux du libéralisme : Smith, Tocqueville, Hayek… Il vise à faire connaître les textes fondateurs de la pensée libérale, en en montrant la richesse autant que les limites. On y retrouve des textes comme La Richessse des nations d`Adam Smith ou De la démocratie en Amérique d`Alexis de Tocqueville, ou encore ceux d`auteurs n`ayant pas la réputation d`être libéraux tels Thomas Hobbes ou Edmund Burke. À cela s`ajoute des commentaires réalisés par des spécialistes qui ont pour tâche de présenter des thèses difficiles, sans parti pris. Cet Hors-série se divise en trois parties : les XVIIe et XVIIIe siècles, le XIXe siècle et le XXe siècle.

Confiée à Nicolas Baverez, avocat et essayiste, l`introduction s`intitule « Le libéralisme et l`esprit du XXIe siècle » (p.7-11). Le premier texte « Aux sources du libéralisme classique » (p.13-15) est signé par Jacques Marseille, historien et essayiste. Le deuxième texte « Le libéralisme à l`épreuve du pouvoir » (p.43-45) est celui de Lucien Jaume, directeur de recherche au CNRS. Le troisième texte « Le néolibéralisme en quête d`équilibre » (p.65-67) est dû à Alain Laurent, philosophe et essayiste. On peut également lire un entretien avec le sociologue Raymond Boudon qui analyse les raisons de l`antilibéralisme français (p.96-97). De plus, le dossier contient un appareil critique important : soit un lexique (97 noms et notions) ainsi qu`une bibliographie (34 titres). Comme toujours,  chacune des parties est divisée en trois phases : une introduction signée d`un auteur reconnu; les textes originaux eux-mêmes en page de droite, et leurs « Clés de lecture » ou commentaires en page de gauche; une chronologie de la période concernée, appelée « Repères ».

Extrait : sur le libéralisme

« Dès lors qu`il refuse le secours d`un principe transcendant ou providentiel, de la religion ou de la tradition, dès lors qu`il ancre la liberté dans la seule raison critique des hommes et l`engagement des citoyens, dès lors qu`il accepte d`être inscrit dans le mouvement de l`histoire au coeur de sociétés en perpétuelle mutation, il constitue une cible facile et prioritaire pour les idéologues, les démagogues, les extrémistes de tout poil et de tout bord » (Nicolas Baverez, p.10)