Le mardi 2 octobre 2012 s’est tenue la 68e édition du Gala bénéfice de l’Acfas, au Centre des sciences de Montréal. Chaque année, le Gala de l’Acfas est l’occasion de célébrer l’excellence de la recherche québécoise. Au cours de la soirée sont remis les prix Acfas et les prix du Concours de vulgarisation de la recherche ainsi que ceux du concours La Preuve par l’image. Annuellement, depuis 1944, l’Acfas s’associe à des partenaires pour décerner des prix récompensant des contributions exceptionnelles à la recherche scientifique. Animé par Yanick Villedieu, la soirée a été l’occasion pour quelque 300 invités du monde de la recherche de se rencontrer.

Lors de l`événement, neufs universitaires et chercheurs ont vu leur travail reconnu. C`est ainsi que Jean Grondin, professeur titulaire au Département de philosophie de l`Université de Montréal, a reçu le Prix André-Laurendeau 2012 en sciences humaines. Ledit prix a été créé en 1986 en l`honneur d`André Laurendeau (1912-1968), journaliste canadien-français. Il est destiné à une personne travaillant dans le domaine des sciences humaines. Rappelons que Claude Panaccio, professeur-chercheur au Département de philosophie de l`UQAM, fut lauréat de ce même prix en 2009.

 

L`Acfas

L’Association francophone pour le savoir-Acfas est un organisme à but non lucratif contribuant à l’avancement des sciences au Québec et dans la Francophonie canadienne. Fondée en 1923, sous le nom d’Association canadienne-française pour l’avancement des sciences (Acfas), l’association est renommée en 2001 afin de mieux refléter ses activités et son dynamisme. Elle devient alors l’Association francophone pour le savoir, et l’acronyme Acfas est conservé.

L’Acfas regroupe des membres individuels et tisse des partenariats institutionnels, tous motivés par le développement de la recherche, quel que soit le domaine. Elle collabore ainsi avec des dizaines d’organismes des milieux universitaire, collégial, public, parapublic, industriel et de la communication scientifique. Elle s’associe également à des partenaires médias pour mettre en valeur la recherche dans l’espace public et contribuer à l’élaboration d’une véritable société du savoir.

Mentionnons en terminant que c`est l`Université Laval, à Québec, qui accueillera le 81e Congrès de l`Association francophone pour le savoir – Acfas – du 6 au 10 mai 2013.

Info. : www.acfas.ca

Jean Grondin

Jean Grondin est né le 27 août 1955 à Cap-de-la-Madeleine (auj. Trois-Rivières) en Mauricie. Le lauréat effectue des études philosophiques de premier (1974) et de deuxième cycle (1978) à l`Université de Montréal. En 1982, il fait une thèse de doctorat sur le concept de vérité en herméneutique à l`Université allemande de Tübingen, là même où étudièrent les philosophes allemands Friedrich Hegel (1770-1831) et Friedrich Schelling (1775-1854). Il a aussi étudié la philologie classique et la théologie à cette même institution.

De 1982 à 1990, il enseigne à l`Université Laval de Québec. Depuis 1984, il est directeur de projets de recherche sur l`herméneutique subventionnés par le Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (CRSHC) et jusqu`en 2014. En 1988-89, il fait un stage post-doctoral à l`Université de Bonn, en Allemagne. En 1990-91, il enseigne à l`Université d`Ottawa, en Ontario. Depuis 1991, il est professeur titulaire au Département de philosophie de l`Université de Montréal. Il a été professeur invité au sein de plusieurs universités : Nice (1998), Lausanne (1998,2000), Minsk (2001,2003), l`Istituto Italiano per gli Studi Filosofici de Naples (2003), l`Universidad Centroamericana (UCA) de San Salvador (2005), l`École Normale Supérieure de Port-au-Prince (2008), l`UNSTA de Tucuman (2009). En 1994-95, il devient récipiendaire d`une bourse Killam décernée par le Conseil des arts du Canada alors qu`il n`a que 39 ans. En 1998, il est élu membre de l`Académie des lettres et des sciences humaines de la Société royale du Canada. En 2008, il se voit attribuer un Doctorat honoris causa de l`Universidad del Norte Santo Tomas Aquino (UNSTA) de Tucuman (Argentine); cette même année, il devient membre honoraire de la Fundacion Muguel Lillo de Tucuman. En 2010, la Fondation Humboldt lui décerne le prix Konrad-Adenauer, l`un des prix les plus prestigieux d`Allemagne. En 2011, il est vice-président de la Société francophone de Philosophie de la religion. En 2011 toujours, il reçoit un Doctorat honoris causa de l`Universidad Nacional de Santiago del Estero. Le 8 novembre 2011, il reçoit, à l`Assemblée nationale, à Québec, le Prix Léon-Gérin (sciences humaines et sociales) décerné par le Gouvernement du Québec. La même année, il est professeur honoris causa de l`UCA de Buenos Aires. Le 15 mai 2012, il reçoit, à Rideau Hall (Ottawa), le Prix Killam du Conseil des arts du Canada. En janvier 2013, il sera également titulaire de la Chaire de métaphysique Étienne-Gilson à Paris. Il est reconnu comme l`un des meilleurs philosophes tant au Québec qu`au Canada. Il est membre du Comité scientifique de plusieurs revues, dont Graduate Faculty, Philosophy Journal, Archives de philosophie, Études philosophiques.

Son œuvre est prestigieuse : 234 conférences prononcées en cinq langues, 20 ouvrages traduits dans une quinzaine de langues, 160 articles publiés dans des revues et 83 comptes rendus parus dans les meilleures revues. Ses travaux ont surtout porté sur la philosophie allemande, l`histoire de la métaphysique, la phénoménologie, l`herméneutique, la philosophie de la religion et celle du sens de la vie. Parmi ses ouvrages, signalons : Kant et le problème de la philosophie : l`a priori (Vrin,1989), L`Universalité de l`herméneutique (PUF,1993), Du sens de la vie (Bellarmin,2003), Introduction à la métaphysique (PUM,2004), L`Herméneutique (PUF/QSJ?,2006), La philosophie de la religion (PUF/QSJ?,2009), Hans-Georg Gadamer. Une biographie (Grasset,2011).