C`est vendredi, le 16 novembre 2012 à 19h30 à la Salle Mélançon du Séminaire St-Joseph, à Trois-Rivières qu`aura lieu la conférence de Benoît Garceau, o.m.i. intitulée « Message spirituel de Maurice Zundel pour notre temps ». Le conférencier est Docteur en philosophie de l`Université de Montréal. L`événement est organisé conjointement par le groupe Rencontre intelligence et foi et la librairie Paulines dans le cadre de la série Repères pour l`essentiel.

Benoît Garceau a suivi les cours du jésuite et philosophe canadien Bernard Lonergan (1904-1984), à l’Université pontificale grégorienne, à Rome, où il fut étudiant de 1952 à 1956. Il a été ensuite professeur au Département de philosophie de l’Université d’Ottawa de 1956 à 1983 et à la Faculté de théologie de l’Université Saint-Paul de 1983 à 1990. Il a été recteur du Séminaire universitaire Saint-Paul de 1986 à 1990 et supérieur provincial de sa communauté, les Missionnaires Oblats de Marie-Immaculée, de 1990 à 1996. Il est présentement professeur auxiliaire aux deux universités. Il est l’auteur de Judicium. Vocabulaire, sources, doctrine de Thomas d’Aquin (Vrin, 1968), La voie du désir (Médiaspaul, 1997), Le savoir et le sens (Médiaspaul, 2001), L’expérience de Dieu avec Thomas d’Aquin (Fides, 2001), ainsi que de nombreuses contributions à des revues philosophiques.

Né le 21 janvier 1897 à Neuchâtel et mort le 10 août 1975 à Ouchy (Lausanne), Maurice Zundel est un prêtre et théologien catholique suisse. On le situe « au croisement des théologies protestante et catholique, de la philosophie existentielle et du personnalisme ». De 1903 à 1907, il est à l`École primaire, à Neuchâtel. De 1907 à 1912, il poursuit des études au Collège classique de Neuchâtel. Là, il a pour ami le psychologue et philosophe suisse Jean Piaget (1896-1980). En 1912-1913, il étudie au Collège Saint-Michel, à Fribourg. De 1913 à 1915, il fait l`expérience du silence et la découverte de la liturgie au Collège de l`abbaye bénédictine d`Einsiedeln. De 1915 à 1919, il étudie au Grand Séminaire, à Fribourg. Le 20 juillet 1919, il est ordonné prêtre dans le diocèse de Lausanne-Genève. En 1920, sa rencontre avec le philosophe Pascal Goofy a sur lui une influence décisive. De 1925 à 1946, il entame une longue vie errante : Rome, Paris, Londres, Jérusalem, Le Caire (6 ans), Beyrouth. De 1925 à 1927, il poursuit des études à l`Angelicum (Rome). En 1926, il fait la connaissance, à Paris, de l`abbé Giovanni Battista Montini (1897-1978) qui deviendra le pape Paul VI. Ce dernier invite Maurice Zundel à prêcher la retraite du Carême au Vatican en 1972. Publiée sous le titre Quel homme et quel Dieu ? (Éditions Saint Augustin, 1986), cette retraite est la synthèse de sa recherche personnelle. Une profonde amitié lie les deux hommes tout au long de leur vie. En 1937-1938, il étudie à l`École biblique de Jérusalem.

Écrivain, poète et conférencier, il a publié une vingtaine de livres. Au plan éthique, Zundel fonde une morale de la libération rompant avec les morales de l`obligation ou du devoir. Elle consiste en un dépassement de soi par le don infini de soi. Pour lui, l`homme ne se trouve qu`en se perdant joyeusement, qu`en se désappropriant totalement de soi.