Soutenance de thèse de Philippa Dott

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (aucune évaluation)
Loading...
  • Jeudi 5 septembre à 13h30, à la Faculté de philosophie de l’Université Laval (FAS-413), aura lieu la soutenance de thèse de doctorat de Philippa Dott, professeure au département de philosophie du Cégep de Trois-Rivières. La thèse s’intitule : « De la réception au renversement de la rhétorique dans le Gorgias de Platon » et a fait l’objet d’une cotutelle entre l’Université Laval et l’Université de Strasbourg. En voici un bref résumé : la rhétorique est au cœur des préoccupations platoniciennes. Il suffit, pour le constater, de parcourir les nombreuses pages où Platon montre à ses auditeurs qu’il en a parfaitement maîtrisé les codes : tantôt pastiche d’oraison funèbre (Ménéxène), tantôt éloge de l’amour (Banquet, Phèdre), tantôt parodie du style gorgianique dans la bouche d’Agathon (Banquet), tantôt défense de soi dans l’Apologie de Socrate, tantôt préambules des lois (Lois). Que ces nombreux passages rhétoriques servent à moquer, émerveiller, persuader ou impressionner, ils nous révèlent les prouesses de style dont est capable l’écriture platonicienne. Mais la présence de ces discours rhétoriques au sein de dialogues s’explique en premier lieu par la nécessité de saisir cet usage particulier de la parole en vigueur à Athènes, a priori étranger à toute dialectique. La rhétorique est un phénomène social, politique, éducatif que Platon souhaite cerner pour mieux le critiquer et le transformer. Ce faisant, il réalise une véritable appropriation philosophique de cette modalité particulière de s’exprimer. Quand on considère ce projet de fondation d’une rhétorique philosophique, on considère plutôt le Phèdre et les Lois au Gorgias. Pourtant la puissance de ce dialogue tient dans le fait qu’il articule à la fois l’appréhension du nouveau phénomène que représente la rhétorique, sa critique et sa refondation par le philosophe idéal, Socrate, tout en apportant un nouvel éclairage à l’histoire d’Athènes. Le présent travail propose d’en faire l’étude en accordant une attention particulière au mouvement du dialogue et aux différents visages de la rhétorique qu’incarnent les personnages. On discernera trois étapes fondamentales dans le dialogue : la réception, la réfutation et la refondation dialectique de la rhétorique qui sont finalement reproduites à une échelle plus réduite et métaphorique dans le mythe eschatologique qui conclut l’œuvre.

Bienvenue à toutes et à tous.

Parution – Platon, logos et cosmos

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (vote : 1, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

Irréductibles à une seule dimension, les dialogues de Platon engagent aussi bien une écriture d’ordre « littéraire » qu’une pensée philosophique objective. Le présent volume explore ainsi le logos platonicien d’une part comme composition visant à produire un effet psychagogique sur l’auditeur, d’autre part comme réflexion sur le Tout, la nature, l’âme, la cité et les intelligibles, en incluant une mise en perspective avec le philosophe Nietzsche.
Un article de varia reprend à nouveaux frais la lecture d’Héraclite par Heidegger.

Vous en trouverez la présentation sur le site des PUS :

http://pus.unistra.fr/fr/revues/cahiers-philosophiques/

La parution en ligne est simultanée, en accès libre :

https://journals.openedition.org/cps/1373

Ce numéro réunit en bonne partie les actes d’une journée d’études organisée par Philippa Dott et Nicolas Quérini à Strasbourg.

Le volume mêle ainsi des productions de chercheurs confirmés et de jeunes chercheurs, ce qui est la politique des Cahiers philosophiques depuis plusieurs années. Voici la table des matières :